Le Passage ici ou là

12 octobre 2017

Au diable, la culpabilité !

Au diable, la culpabilité !

Auteur : Yves-Alexandre Thalmann

Editions Jouvence

Du jeudi 28 septembre au jeudi 5 octobre 2017, a eu lieu le congrès virtuel sur la douance, animé et organisé par Nathalie Alsteen, coach, thérapeute et conférencière belge (son site internet se nomme "Emotifs talentueux"). L'un des invités de ce congrès, Yves-Alexandre Thalmann a évoqué le sentiment de culpabilité.

Du coup, je me suis procurée un de ses livres, sur la culpabilité. Dans Au diable, la culpabilité !, l'auteur introduit le sentiment de culpabilité en expliquant la différence entre une émotion et un sentiment, et la différence entre la dimension objective de la culpabilité et sa dimension subjective. Pour cette dernière dimension, il existe une culpabilité morbide, c'est-à-dire qu'on se culpabilise à tort et à travers. Mais, en réalité, que se cache-t-il derrière ce sentiment ?

Ce livre amène à réfléchir par le biais de témoignages concrets et à changer de regard sur soi et sur les autres. Je suis bouleversée par cette lecture tellement elle me libère!

Au diable la culpabilité

Pour en revenir au congrès virtuel sur la douance, quelques questionnements d'Yves-Alexandre Thalmann m'ont interpellés:

- où  s'arrête ma responsabilité ?

- où commence la responsabilité de l'autre ?

Pour arrêter enfin de jouer le jeu de la culpabilité, je prends en charge ma responsabilité, et je laisse à l'autre le soin de s'occuper de la sienne !

 

Posté par Claire Roig à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


15 août 2016

Petits instants

Dans ces jours incertains, quand l'injustice se présente dans ma vie ou celle des autres, où l'avenir paraît bien morose, je veux célébrer les petits instants qui font que la vie vaut la peine d'être vécue.

Café aout

- S'attabler dans un bistrot avec un café et un encas. Deuxième petit déjeuner de la matinée.

- Dans ce bistrot, écouter la musique, des artistes que je ne connais pas. Je découvre un nouveau monde. Par contre, je ne pourrais citer aucun nom. C'est de la musique qui passe en boucle.

- Sur cette table, écrire quelques mots pour le blog, pour ceux qui liront, pour soi aussi. Je reste persuadée qu'écrire aide à construire sa pensée. Il n'y a pas de beaux ou mauvais textes. Il existe avant tout sa propre sensibilité face à l'écriture d'un autre, et face à sa propre écriture. On peut aimer un peu, beaucoup, passionnément - ou pas - un texte. J'écris mais je ne sais pas toujours ce que je vais écrire. Je n'ai pas de sujets, de thèmes précis en tête. C'est pourquoi j'écris.

- Avec cette musique, entendre la sonnerie du mobile. Un texto d'une amie. Savoir que quelqu'un est présent alors que je suis seule avec mes feuilles et mon crayon. J'écris sur du papier puis je recopie plus ou moins avec exactitude l'original sur l'ordinateur.

Aujourd'hui, il s'agit de mes joies simples. Rien d'extraordinaire. C'est l'ordinaire et l'habitude de mes jours et, là est l'essentiel. J'espère graver ces moments fugaces dans mon esprit puisque tout est incertain. Et il me reste à quitter ce lieu pour marcher un peu. Voir la ville vivre, s'animer - et moi de même appartenant à ce tout.

Posté par Claire Roig à 12:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

07 août 2016

La Voleuse de livres

La Voleuse de livres de Markus Zusak.

Oh! Editions, 2007 pour la traduction en langue française.

XO Editions pour la présente édition.

Tout commence en 1939. Une mère décide de confier ses deux enfants (une fille - Liesel - de 9/10 ans, et un garçon de 6 ans) à une famille d'accueil pour tenter de les sauver. Sur le trajet, son fragile garçon meurt. Après un détour près d'un cimetière dans une ville inconnue, où le garçon est enterré, Liesel est accueillie par Rosa et Hans Hubermann, dans la petite ville nommée Molching, près de Munich. Liesel porte dans ses bagages un secret : un livre qu'elle a volé, "Le manuel du fossoyeur", alors qu'elle sait à peine lire et écrire.

L'histoire est contée à travers les yeux de la Mort. Grâce à la Mort et grâce au journal intime de Liesel - personnage principal -, trouvé en 1943, nous sommes entrainés dans l'Allemagne nazie, en pleine guerre mondiale, dans la vie quotidienne des gens simples qui n'ont rien  demandé. Seulement le droit de vivre.

On rencontre les parents adoptifs : Hans, le papa, au coeur large et tendre; Rosa, la mère, bâtie comme une armoire et qui jure sans arrêt; Rudy, un petit voisin, un "Jesse Owens" blanc et aux cheveux couleur citron. Et bien d'autres personnages comme Max, né juif. On voit, on sent ce petit monde essayant d'offrir le meilleur de soi-même dans une époque trouble de l'Histoire.

Vers la fin de ma lecture, mon coeur était partagé entre pleurs de joie et pleurs de tristesse. Et... chut ! Ce livre, cette histoire, et ses personnages sont à découvrir et à aimer tendrement. Un livre que l'on garde avec soi, en soi.

La voleuse de livres

Posté par Claire Roig à 15:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 juillet 2016

En Proie au Labyrinthe - La Lutte (tome 1)

En Proie au Labyrinthe - La Lutte (tome 1), de Marek Corbel.

Editions L@ Liseuse, 2014.

En proie au labyrinthe tome 1

J'ai trouvé bien écrit ce roman noir politique. L'auteur utilise des procédés d'écriture maintenant le suspense jusqu'au bout. J'ai apprécié que cette fiction fasse référence à des périodes historiques pour la France, ce qui rend cette fiction crédible à mes yeux.

L'action principale se passe en France en 2016; une France sous la pression des pays alentours appartenants au Cartel.

Au fil de la lecture, on sent  l'étau se resserrer. Pour user d'une autre métaphore, cette histoire est un labyrinthe qui retrécit jusqu'à l'étouffement des citoyens englués dedans. Au final, que reste-t-il ?

Pour tout amateur de fiction politique, je recommande vivement cette lecture.

Posté par Claire Roig à 14:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 juillet 2016

Juillet 2016

Juillet est le mois du tri :

- tri dans les livres,

- tri dans les dossiers entassés depuis des lustres,

- tri dans les relations.

C'et le mois qui précède un changement. Je le sens. Je le pressens.

Juillet est le mois d'une rencontre avec Martine. J'ai fait sa connaissance sur Facebook en 2011, puis sur Paris, lors de ses passages dans la Ville.

Juillet c'est le mois du soleil. Chose rare car j'ai le souvenir que juillet a toujours été pluvieux.

Juillet c'est aussi la lumière des fleurs que j'ai captée. Des fleurs simples, sans fioritures... que l'on ne remarque pas d'ordinaire.

IMG0101A

IMG0102A

IMG0103A

Juillet 2016 est le mois qui précède un changement. Je le sens. Je le pressens. 

 

Posté par Claire Roig à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


18 juillet 2016

Les couleurs de nos souvenirs

Les couleurs de nos souvenirs de Michel Pastoureau.

Editions du Seuil, 2010.

Historien de la couleur - et pas que ça ! -, Michel Pastoureau nous entraîne dans ses souvenirs. Des souvenirs qui sont aussi les nôtres car ils sont révélateurs d'une époque : des années 50 à aujourd'hui, en faisant des tours dans le passé plus lointain. Par exemple, pourquoi la couleur verte n'est pas aimée, notamment par les artistes? Michel Pastoureau remonte le temps, bien avant Molière, pour tenter de comprendre la peur, le mythe face à cette couleur.

Ce livre aborde notre rapport aux couleurs sous forme thématique : le vêtement, la vie quotidienne, les arts et les lettres, etc.

A découvrir ! 

Les couleurs de nos souvenirs

 

Posté par Claire Roig à 10:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 juillet 2016

Une rose rouge

Une rose / Rouge / Robe close / Sourde / Devant / Le temps /

Que viennent / Les chants / Des sirènes / A l'instant / Torrents / Obsédants /

Une rose / Rouge /

Une rose / Rouge / L'aube ose / Soude / Dans / Le présent /

Naissance / En puissance / Maturité / Libérée / Printemps / Frémissant /

Robe dépose / Son souffle /

Une rose / Rouge / Dérobe proses / Lourdes / Attendant / Patiemment /

Pétales / Séchées / Détachent / Leurs secrets / Sang / Puis néant /

Maintenant / Pour longtemps

Poème écrit avant 2005.

Posté par Claire Roig à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 juillet 2016

Ego-Tragique

Un individu, seul sur une scène de théâtre. Autour de lui, un tas d'objets. Il s'approche tour à tour de ces objets et les nomme:

- Ma table.

- Ma chaise.

- Mon cahier.

- Mon stylo.

Il s'assoit et commence à écrire puis il s'arrête. Il regarde autour de lui. Il se lève et il dit:

- Mon sac à dos.

Il fouille à l'intérieur.

- Mon portefeuille.

- Mon argent.

Il sort les billets pour les montrer. Puis il les remet dans le portefeuille.

- Mes cartes bancaires.

Il les nomme les unes après les autres. Puis...:

- Ma carte de visite.

Il l'observe avec satisfaction.

Il met le portefeuille dans sa poche. De nouveau, il fouille dans le sac à dos:

- Mon téléphone portable.

Il compose un numéro imaginaire.

- Bonjour, je suis Moi, Monsieur Ego. (Il rit)

Il place le portable dans l'une de ses poches ou sur la table.

Il réfléchit un temps, puis:

- Ma chaise : objet à quatre pieds permettant de s'asseoir. Une chaise.

- Ma table : objet à quatre pieds aussi, permettant de poser dessus d'autres objets. Une table.

- Mon cahier...

Il tourne les feuilles.

- Combien d'arbres a-t-on massacré pour un seul cahier? Et combien de cahiers a-t-on fabriqué avec un seul arbre? (Un temps) Qu'importe!

- Mon stylo. Et si je le prêtai à quelqu'un qui pourrait écrire son histoire sur le cahier?

Mais, constatant qu'il est seul sur la scène, il triture le stylo avec ses doigts et sa bouche.

Visiblement mal à l'aise, il sort le portefeuille et compte les billets et il dit:

- A quoi me sert cet argent? Acheter? Acheter quoi?

Il laisse tomber l'argent par terre.

- Et ces cartes? Où irai-je avec? A l'autre bout du monde? Mais pourquoi?

Il les laisse également tomber.

Il prend le portable. Il compose un numéro imaginaire. Puis il attend quelques instants comme s'il attendait que quelqu'un décroche...

- Bonsoir, je suis... seul au monde. Aidez-moi à retrouver mon humanité! Aidez-moi!

Texte écrit en 2006.

Posté par Claire Roig à 11:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 juillet 2016

Les Croques

"Les Croques sont partout dans le monde.

De tous bords, de tous horizons.

Croqueurs d'amour et d'eau fraîche,

Croqueurs de pommes,

Croqueurs de chair,

Croqueurs d'esprits et d'âmes.

 

Ils sont partout.

Chez le boulanger, votre coiffeur,

Dans la sphère privée : votre famille,

Dans la sphère plus intime : vous-même, votre être le plus profond.

 

Faut-il en avoir peur ?

Cette peur faut-il l'apprivoiser?

Comment faire la part entre l'Ombre et la Lumière ?

Y a-t-il une recette miracle pour se défaire des Croques ?"

Texte écrit en 2006.

Posté par Claire Roig à 06:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 juillet 2016

Le bien et le mal

"Pourquoi le bien est une goutte d'eau dans l'océan ?

Pourquoi le mal est une vague ?"

 

Extrait d'un texte écrit en 2006 où le personnage s'interroge sur le monde.

Posté par Claire Roig à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :