Les Désorientés d'Amin Maalouf.

Editions Grasset, 2012.

J'ai découvert l'écriture d'Amin Maalouf, récemment, avec Les Jardins de Lumière. Les Désorientés est le deuxième livre que j'ai lu de cet auteur. Et j'ai aimé, même si la fin me frustre énormément.

Un historien, Adam, vivant en France, reçoit un coup de fil lui annonçant la mort prochaine d'un ami de jeunesse, Mourad. Avec l'accord de sa compagne, il décide de partir dans le pays où il a vécu avant l'exil. De retour dans cette région levantine, Adam retranscrit ses souvenirs dans des carnets. Et l'envie lui vient de réunir ses amis, ceux restés dans ce pays du Levant et ceux exilés, comme lui.

L'écriture est fluide et interroge la mémoire, l'amitié, l'exil, l'identité levantine.

Les désorientés

Amin Maalouf s'est servi de ses propres souvenirs, même s'il s'agit d'une fiction dans Les Désorientés.

Je recommande vivement la lecture de ce livre pour ceux qui veulent (re)découvrir cet auteur.