L'endormi.

Un lourd sommeil s'était emparé de toi.

Presque mille ans !

Entre temps, j'ai grandi. J'ai fait de mon mieux.

Je suis devenu ce que je suis aujourd'hui.

Et, soudain, tu te réveilles de ta léthargie.

Tu fais irruption dans ma vie, alors que je ne t'ai rien demandé.

Tu fais viiolence. Et cette violence t'appartient.

Crois-tu qu'il suffit d'entrer pour être reçu ?

Avant, il faut frapper à la porte et attendre que quelqu'un réponde et ouvre... surtout après tant d'années de silence.

Et puis, je sais au fond de moi qu'il y a erreur sur la personne.

Celui que tu cherches n'est plus là. Et moi je ne suis pas lui.

Alors, retourne d'où tu viens. Retourne dans ton sommeil, dans ton silence.